Select Page

EU at the UN

The EU's commitment to effective multilateralism, with the UN at its core, is a central element of its external action. As a UN observer with enhanced status, the EU delegation coordinates with its 28 Member States to speak with one voice. The EU also works closely with the UN secretariat and its agencies, funds & programmes, partnering on a range of global issues and challenges.

Monsieur le Président,

1. J’ai l’honneur de m’exprimer au nom de l’Union européenne. Les pays d’Europe centrale et orientale associés à l’Union européenne [Bulgarie, Hongrie, Lettonie, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, République tchèque] et les autres pays associés [Chypre, Malte, Turquie] se joignent à cette déclaration.

2. Je voudrais vous adresser mes félicitations pour votre élection à la présidence de cette neuvième session de la conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. Mes félicitations s’étendent aux autres membres du Bureau. Je tiens à vous assurer de toute notre coopération pour les travaux de cette session, qui devront donner à l’ONUDI de nouvelles impulsions pour l’avenir.

3. A la vue de l’état actuel du monde, on ne peut que conclure que l’ONUDI a un rôle particulier à jouer. En effet, l’ONUDI doit continuer d’affirmer son rôle dans la lutte contre la pauvreté et accompagner le progrès vers une mondialisation dont les bénéfices pourront être partagés par tous.

Comme l’ONUDI, l’Union européenne est convaincue qu’un secteur industriel compétitif est l’un des moteurs essentiels du développement économique durable. En assistant les pays en développement à mettre en place des industries compétitives et à s’intégrer efficacement aux réseaux industriels mondiaux, l’ONUDI contribue à créer un climat favorable au développement industriel plus propre et créateur d’emplois.

4. Transformée et modernisée quant à sa gestion et à ses opérations, l’ONUDI devient une organisation plus ciblée et plus efficace. .L’Union européenne salue les efforts accomplis par le Directeur général et le Secrétariat. Elle continuera à encourager et à soutenir la poursuite du processus de réforme et d’adaptation de l’ONUDI aux nouveaux défis de notre temps et elle entend contribuer à cet effort.

5. A de nombreux points de vue, l’ONUDI se porte mieux. Une situation financière plus encourageante, grâce notamment à un accroissement graduel des ressources allouées à ses activités, l’exploration de nouvelles pistes d’activité, en matière d’environnement ou de facilitation du commerce par exemple, nous autorisent à entrevoir avec confiance l’avenir de l’ONUDI. L’Union européenne s’en réjouit.

6. L’ONUDI ne peut cependant accomplir pleinement sa mission qu’à condition que l’ensemble des Etats membres présents ou passés, tels que les Etats-Unis d’Amérique, s’acquittent à temps en en totalité de leurs obligations financières.

7. Enrichi de quatre années d’expérience, le Plan de travail mérite aujourd’hui d’être quelque peu affiné et ajusté. L’Union européenne accueille avec intérêt le programme-cadre à moyen terme qu’a préparé le Secrétariat. Elle a l’intention de contribuer activement au débat sur ce point.

L’ONUDI a les moyens d’être ambitieuse dans sa vision, tout en demeurant pragmatique dans son action.

Ambitieuse, c’est-à-dire visant à obtenir un impact maximal, l’ONUDI doit intervenir le plus possible en amont des questions qu’elle est chargée de traiter, au niveaux national et régional.

Pragmatique, l’Organisation devrait continuer à cibler son action sur un nombre défini de domaines spécifiques où elle dispose d’un avantage comparatif et dans lesquels elle peut exceller en vue de réaliser les objectifs de développement énoncés dans la Déclaration du Millénaire.

8. Par ailleurs, l’Union européenne attache une grande importance à ce que les activités à titre de forum mondial aient des objectifs clairs et débouchent sur des résultats concrets et tangibles.

9. Convaincue des avantages comparatifs de l’ONUDI pour la mise en oeuvre de certaines de ses priorités de développement, la Commission européenne est aujourd’hui un contributeur important de l’Organisation.

L’Union européenne encourage l’ONUDI à approfondir avec la Commission européenne ce dialogue riche de potentialités. Elle invite le Directeur général à étendre ce dialogue aux agences multilatérales de développement, y compris les institutions financières internationales et régionales.

Ces échanges avec ces partenaires pour le développement et en même temps sources potentielles de financement, doit aller de pair avec la création des capacités nécessaires pour les convaincre des avantages comparatifs de l’ONUDI.
De plus, le partenariat avec le secteur privé doit faire l’objet d’une attention accrue.
D’une façon générale, l’ONUDI doit explorer plus avant tout l’éventail de sources possibles de financement.

10. L’UE invite l’ONUDI à participer activement au débat sur le développement international, dans le cadre de son mandat et là où elle possède un avantage comparatif, en ayant soin d’éviter les doubles-emplois, au moyen de contributions bien ciblées et visibles;

La conférence internationale chargée d’examiner la question du financement du développement (Monterrey) et le sommet mondial sur le développement durable (Johannesbourg) offrent à l’ONUDI des occasions uniques de faire entendre sa voix et d’affirmer son intégration sur la scène du développement international. Il en va de même du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique , où l’ONUDI peut fournir un apport de taille.

11. Organisation de taille moyenne, ambitieuse mais pragmatique, l’ONUDI cherche à établir des relations constructives au sein du système des Nations Unies et à tirer parti des synergies en matière de développement industriel durable. L’Union européenne incite l’ONUDI à poursuivre dans cette voie, tant au niveau du siège, que sur le terrain à travers le mécanisme de l’UNDAF. La nomination, par le Secrétaire général des Nations-Unies, du Directeur général de l’ONUDI au poste de président du “Haut Comité des programmes du Comité administratif de coordination” (“ACC high level committee on programs”), offre une chance pour l’Organisation de réaliser et de promouvoir ses nouvelles approches.

12. L’UE accorde une importance particulière au regard critique que l’ONUDI porte sur elle-même: l’amélioration de l’évaluation de ses programmes et méthodes, et la mesure de l’impact de ses investissements humains et financiers sont indispensables à une organisation mue par l’exigence d’une efficacité en amélioration constante.

13. Enfin, une bonne politique de communication et une grande ouverture au monde extérieur, qu’il s’agisse de la communauté internationale, des décideurs politiques et économiques, du secteur privé, des media ou de la société civile, contribuent à faire de l’ONUDI une organisation en phase avec l’évolution rapide du monde, renforceront l’adhésion à ses objectifs inspirés de la Déclaration du Millénaire et partant, en rendront possible la réalisation au bénéfice du plus grand nombre.

Avec votre permission, je reviendrai ultérieurement, par des interventions spécifiques au nom de l’UE, sur les différents points importants de l’ordre du jour.


FaceBook Twitter