European Union @ United Nations, Partnership in Action
 
 
See photos from EU-related events and learn more about academic programs and think-tank events, arts festivals and cultural activities.

 
European External Action ServiceCommission européenne

< Retour à la page précédente

Assistance au deminage

Sommaire: 28 novembre 2000: Intervention prononcée par M. Le Caruyer de Beauvais, Ambassadeur chargé de l'action contre les mines. Assistance au déminage (New York)

Monsieur le Président,

J'ai l'honneur de m'exprimer au nom des pays de l'Union Européenne, des pays d'Europe centrale et orientale associés à l'Union Européenne - la Bulgarie, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la République Tchèque et les pays associés Chypre et Malte ainsi que l'Islande, pays de l'AELE membre de l'espace économique européen.

Ce point de l'ordre du jour, l'assistance à l'action contre les mines, concerne un fléau qui continue jour après jour de faire des victimes innocentes partout dans le monde. La tragédie des mines antipersonnel, qui touche particulièrement les populations civiles de pays déjà éprouvés par des conflits armés passés ou en cours, continue malgré les efforts de la communauté internationale.

De nombreux pays consacrent cependant d'importantes ressources à l'action contre les mines, qu'il s'agisse des programmes de déminage ou des opérations de soutien aux victimes des mines. En 1999, l'on estime que plus de 219 millions de dollars auront été consacrés à cette cause. Il serait néanmoins vain de croire que ceci suffit à enrayer les effets, hélas souvent irréversibles, de l'utilisation de cette arme lâche et cruelle. Nous devons parallèlement continuer à exercer une action diplomatique de conviction par laquelle, progressivement, nous continuerons à accroître le nombre de pays ayant rejoint notre combat.

L'accent doit aujourd'hui être mis sur la responsabilité de ceux qui utilisent encore ces mines qui tuent et mutilent chaque jour. La Communauté internationale ne saurait relâcher ses efforts tant pour les inciter à renoncer à employer ces armes que pour les pousser à s'impliquer dans des actions de lutte contre les mines.

Des évolutions non négligeables se sont produites au cours de l'année écoulée dans le domaine de la lutte contre les mines antipersonnel. Le nombre d'Etats parties à la Convention sur l'interdiction de l'emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction ne cesse de croître. L'Assemblée des Etats parties à cette convention, qui s'est réunie en septembre dernier à Genève, a adopté plusieurs réformes qui permettront, nous pouvons l'espérer, de rendre l'action contre les mines encore plus efficace.

L'Union Européenne souhaite que ce combat puisse être mené par toutes les voies susceptibles d'être porteuses de résultats. En priorité, elle milite pour une application totale et rapide de la Convention d'Ottawa par laquelle, incontestablement, une norme internationale a été créée.

Nous tenons particulièrement à saluer le travail accompli par les organisations non-gouvernementales, dont l'énergie consacrée à faire progresser la cause de la lutte contre les mines est un facteur indispensable de progrès. Les avancées réalisées jusqu'ici sont largement à porter au crédit de cette action salutaire. L'Union appuie aussi le rôle central de coordinateur unique des Nations Unies dans le domaine du déminage joué par l'UNMAS au sein du département des opérations de maintien de la paix.

Notre action ne saurait se limiter au discours politique. Dans le domaine plus concret du déminage et des programmes d'assistance aux victimes, qui s'inscrivent depuis 1997 dans le cadre d'une Action commune adoptée par l'Union Européenne, la Commission Européenne et les Etats membres ont consacré l'année dernière plus de 103 millions d'Euros à des programmes opérationnels, ce qui fait de l'Union le premier contributeur en la matière. Son aide continuera d'être prioritairement orientée vers les pays ayant adhéré à la Convention d'Ottawa. Nous invitons tous ceux qui le peuvent à nous suivre dans cette voie et saluons les efforts de tous les autres pays soutenant des actions dans le domaine de la lutte contre les mines antipersonnel.

Le rapport du Secrétaire Général nous permet une fois encore de prendre la mesure de la tâche qu'il nous reste à accomplir pour poursuivre et accroître l'effort de la Communauté internationale dans la lutte contre le fléau des mines antipersonnel. Nous nous sommes engagés à gagner ce combat au plus vite et c'est dans cet esprit que l'Union Européenne présente cette année une résolution consacrée à l'action contre les mines. Nous espérons qu'elle recevra le soutien le plus large possible et souhaitons qu'elle soit adoptée par consensus.

  • Ref: PRES00-299EN
  • Source UE: Présidence UE
  • UN forum: Première Commission (Désarmement et sécurité internationale)
  • Date: 28/11/2000


< Retour à la page précédente

 

Etats Membres de l'Union Européenne